sentence


sentence

sentence [ sɑ̃tɑ̃s ] n. f.
• 1190; lat. sententia, de sentire « juger »
1Décision rendue par un juge ou un arbitre. Prononcer, rendre, exécuter une sentence. arrêt, décret, jugement, verdict. « sous le coup d'un arrêt de mort, entre la sentence et l'exécution » (Chateaubriand).
Jugement, opinion. « la sentence prononcée par le médecin de Paris » (Balzac).
2(1509) Vieilli Pensée (surtout sur un point de morale) exprimée d'une manière dogmatique et littéraire. 1. adage, aphorisme, apophtegme, maxime. Ils « viennent à moi dans l'espoir de m'entendre prononcer quelques sentences mémorables » (A. Gide).

sentence nom féminin (latin sententia) Littéraire. Courte phrase d'une portée générale, précepte de morale, maxime : Un discours rempli de sentences. Décision d'un arbitre ou d'un tribunal arbitral. Tout jugement (d'une autorité) à caractère décisif : Le médecin allait prononcer sa sentence.sentence (citations) nom féminin (latin sententia) Paul Léautaud Paris 1872-Robinson 1956 Il n'est pas de sentences, de maximes, d'aphorismes, dont on ne puisse écrire la contrepartie. Propos d'un jour Mercure de Francesentence (synonymes) nom féminin (latin sententia) Littéraire. Courte phrase d'une portée générale, précepte de morale, maxime
Synonymes :
- mot
- pensée
Tout jugement (d'une autorité) à caractère décisif
Synonymes :
- arrêt

sentence
n. f.
d1./d Décision de justice, jugement rendu par une autorité compétente. Prononcer une sentence de mort.
d2./d Vieilli Formule énonçant solennellement une règle de morale. Parler par sentences.

⇒SENTENCE, subst. fém.
A. — Maxime énonçant de manière concise, une évidence, une vérité chargée d'expérience ou de sagesse et renfermant parfois une moralité. Belle sentence. Les poètes retirent plus vite leurs héros de la lutte, et ne les traînent pas après la victoire dans l'ornière des jours ingrats. Ceux qu'aiment les Dieux meurent jeunes, disait la sentence antique. — Oui, mais (...) c'est là notre désir et non la volonté de Dieu (AMIEL, Journal, 1866, p. 105). La sentence de Diderot est absurde qui dit: « Il n'y a que le méchant qui soit seul ». Non, « l'amour-propre, principe de toute méchanceté, s'avive et s'exalte dans la société qui l'a fait naître et meurt faute d'aliment dans la solitude (...) » (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1952, p. 307).
Proverbe, fam. Ne parler que par sentences. ,,Affecter de parler gravement et par lieux communs`` (Ac. 1935).
B. — 1. Décision rendue sur une question litigieuse par l'autorité compétente. Prononcer, lire une/la sentence; exécution de la sentence. Voyez ce Christ en croix. La voilà, la chose jugée (...). C'est à l'autre bout de la salle qu'il faudrait placer l'image, afin qu'avant de rendre sa sentence le juge eût devant les yeux l'exemple d'erreur judiciaire (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p. 209). Un peuple, un gouvernement, un souverain même (...) se sentiraient moins touchés (...) s'ils avaient à s'incliner devant la sentence d'une Cour internationale décidant au nom de l'intérêt collectif des États (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 925).
a) DR., vieilli. Décision de justice, jugement. Sentence pénale. Le maire de Véretz a fait publier par le curé, au prône de la paroisse, une sentence de la police correctionnelle de Tours contre le nommé Clavier-Blondeau (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1819, p. 890). Jamais il ne parlait d'un jugement du tribunal de commerce sans le nommer la sentence des consuls (BALZAC, Mais. chat, 1830, p. 11).
En partic.
♦ Jugement rendu et dont on fait appel. Après (...) viennent deux juges des orphelins, chargés (...) de la nomination des tuteurs et curateurs, et généralement de toutes les discussions relatives aux successions: on peut appeler de leur sentence à Goa (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 327).
Sentence (capitale, fatale, de mort). Jugement de condamnation à mort. Aboulias fut mené au pacha, et condamné à être pendu. La sentence fut exécutée; mais, la corde ayant cassé, le malheureux Aboulias tomba au pied de la potence (LAMART., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 194). Dès que les deux captifs eurent été amenés devant le roi, leur conducteur fit les plus grands efforts pour exciter contre eux sa colère, et lui arracher, avant toute réflexion, une sentence capitale et un ordre d'exécution à mort (THIERRY, Récits mérov., t. 2, 1840, p. 231).
b) Vieilli. [À propos de quelques tribunaux des pays étrangers, se dit de toutes les décisions, jugements (d'apr. Ac. 1835, 1878)]
2. Vieilli. Jugement rendu par Dieu sur les hommes, sur les pécheurs, sur les créatures. Sentence originelle, primitive. Adam confesse son crime; Dieu prononce la sentence: « Homme! tu mangeras ton pain à la sueur de ton front; tu déchireras péniblement le sein de la terre; sorti de la poudre, tu retourneras en poudre. — Femme, tu enfanteras avec douleur » (CHATEAUBR., Génie, t. 1, 1803, p. 288). La manière d'agir de cet animal cauteleux trahit un être supérieur, spirituel et invisible, qui pousse au mal, et la sentence divine contre le tentateur atteint cet être fourbe et dissimulateur plus que l'animal, dont il avait pris la forme (Théol. cath. t. 4, 1 1920, p. 323).
3. DR. CANON. Jugement, de nature contentieuse ou criminelle, rendu par une juridiction ecclésiastique et clôturant une procédure régulièrement conduite. Sentence du pape. Cependant Leudaste, mis hors de la loi par une sentence d'excommunication, et par un édit royal qui défendait de lui procurer ni gîte, ni pain, ni abri, menait une vie errante, pleine de périls et de traverses (THIERRY, Récits mérov., t. 2, 1840, p. 297). Une première sentence de l'officialité ou tribunal de l'archevêché, devant lequel il y eut débats et plaidoiries contradictoires, les débouta encore une fois (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 546).
C. — 1. Opinion, avis solennellement formulé, faisant autorité et auquel on se range. Sentence arbitrale:
Le président du local et le directeur ne peuvent-ils se mettre d'accord, ils recourent à un arbitre (...). L'arbitre impartial tranchera. La procédure peut paraître lourde. Son avantage réel est non seulement qu'on est sûr d'aboutir à une sentence non discutable, mais que cette sentence fait jurisprudence pour les rapports entre les parties...
REYNAUD, Syndic. en Fr., 1963, p. 216.
En partic. Sentence d'absolution. Absolution. Puisse le souverain juge, dit-il, ratifier la sentence d'absolution qu'en son nom je viens de prononcer sur une âme captive de Satan (BARRÈS, Colline insp., 1913, p. 335).
2. Opinion, décision, avis, empreints de solennité, émis par une personne ou un groupe de personnes, sollicités de se prononcer. Alexandre Brongniart réédita la sentence sans appel du tout-puissant Cuvier dans les Annales des sciences naturelles. Le refus de Cuvier de croire à la contemporanéité de l'Homme et des Mammifères fossiles du Quaternaire suffisait ainsi pour que toutes ces recherches soient enveloppées de réprobation (E. Hamy) (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 557).
P. iron. Mon grand-père même me condamna, la sentence fut que pendant trois jours je ne dînerais pas à table (STENDHAL, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 144).
Appeler de la sentence de qqn. ,,Ne pas vouloir s'en tenir à sa décision, à son jugement.`` (Ac. 1835-1935),,J'appelle de votre sentence, ou simplement, j'en appelle`` (Ac. 1835-1935).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1155 « maxime, opinion exprimée d'une manière dogmatique » (WACE, Conception ND, 264 ds T.-L.); 2. a) ca 1175 « jugement de Dieu sur les hommes » la sentence de mort (BENOÎT DE STE-MAURE, Ducs Normandie, 25979, ibid.); cf. fin XIIe s. sentence de dampnation (Li sermon saint Bernard, éd. K. Vollmöller, p. 3, ligne 16); b) ca 1175 plus gén. « jugement » (ID., ibid., 2351, ibid.); en partic. XIIIe s. « décision d'une juridiction ecclésiastique qui clôt une procédure contentieuse ou criminelle » (Arch. des miss. scientif., 2e série, t. III, p. 299 ds LITTRÉ); c) 1283 p. ext. « jugement d'un tribunal quelconque » (PHILIPPE DE BEAUMANOIR, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 1280); d) ca 1470 « opinion, avis » (GEORGES CHASTELLAIN, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, t. 3, p. 417). Empr. au lat. class. sententia « sentiment, opinion, avis, vote, suffrage, sens, signification, maxime, pensée exprimée », dér. de sentire « penser, juger, se rendre compte », v. sentir. Fréq. abs. littér.:813. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 918, b) 920; XXe s.: a) 897, b) 787. Bbg. QUEM. DDL t. 5. — WENTZLAFF-EGGEBERT (H.). Réflexion als Schlüsselwort in La Rochefoucaulds Réflexions ou sentences et maximes morales. Z. fr. Spr. Lit. 1972, t. 82, pp. 217-242.

sentence [sɑ̃tɑ̃s] n. f.
ÉTYM. 1190, relig., « jugement de Dieu »; du lat. sententia, dér. de sentire « juger ».
1 Dr. Jugement rendu par un tribunal d'instance, un conseil de prud'hommes, un arbitre. Arrêt, décret, jugement, verdict. || Sentence arbitrale (cit.). Arbitrage. || Prononcer, confirmer, casser, commuer une sentence. || Sentence équitable, juste ( Justice); injuste. || Sentence comminatoire; condamnatoire. Condamnation, condamner. || Sentence rendue exécutoire à l'étranger. Exequatur.
Spécialt. || Sentence capitale (cit. 1), de mort.
1 L'amertume des réflexions répandues dans l'Essai n'étonnera donc pas : c'est sous le coup d'un arrêt de mort, entre la sentence et l'exécution, que j'ai composé cet ouvrage.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 77.
Dr. canon. || Sentence fulminatoire; fulminer une sentence. aussi Anathème. || Sentence d'interdit; d'excommunication (→ Coupable, cit. 4).
2 Décision, jugement, opinion favorable ou défavorable (→ Jurisprudence, cit. 3).Par métaphore. || La fatale sentence de la mort (→ Inopinément, cit. 1).
2 (…) tout le bourg, en proie à une douloureuse impatience de connaître la sentence prononcée par le médecin de Paris.
Balzac, le Curé de village, Pl., t. VIII, p. 752.
Relig. (premier emploi attesté). Jugement de Dieu contre les pécheurs.
3 (1509). Vieilli. Pensée, opinion (sur une question de morale…) exprimée d'une manière dogmatique et littéraire. Adage, aphorisme, apophtegme, axiome (cit. 3), dicton, maxime (cit. 10), mot, parole, pensée, phrase. || Devise, proverbe en forme de sentence. || Moralité qui s'exprime par une sentence. || Frapper (cit. 8) la sagesse en sentences; s'exprimer par sentences. Sentencieux; sentencieusement.
3 Les jeunes gens sont bien déçus, qui viennent à moi dans l'espoir de m'entendre prononcer quelques sentences mémorables. Les aphorismes ne sont pas mon fait.
Gide, Journal, 30 avr. 1944.
DÉR. Sentencier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sentence — sen·tence 1 / sent əns, ənz/ n [Old French, opinion, judicial sentence, from Latin sententia, ultimately from sentire to feel, think, express an opinion] 1: a judgment formally pronouncing the punishment to be inflicted on one convicted of a… …   Law dictionary

  • sentence — de juge, Iudicium. Une sentence et jugement de laquelle le peuple a esté mal content, Iudicium inuidiosum. Bailler sentence, Pronuntiare. Donner quelque sentence ou appoinctement contre aucun, Decernere aliquid contra rem alicuius. On a donné… …   Thresor de la langue françoyse

  • sentence — Sentence. s. f. Dit memorable, Apophtegme, maxime qui renferme un grand sens, une belle moralité. Les Proverbes de Salomon sont autant de Sentences admirables. un discours plein de Sentences. le Style de Seneque est rempli de Sentences. une des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Sentence — Sen tence, n. [F., from L. sententia, for sentientia, from sentire to discern by the senses and the mind, to feel, to think. See {Sense}, n., and cf. {Sentiensi}.] 1. Sense; meaning; significance. [Obs.] [1913 Webster] Tales of best sentence and… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Sentence — • In canon law, the decision of the court upon any issue brought before it Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Sentence     Sentence      …   Catholic encyclopedia

  • sentence — 1. Many users of this book will have been taught that a sentence is a group of words that makes complete sense, contains a main verb, and when written begins with a capital letter and ends with a full stop (or a question mark if it is a question… …   Modern English usage

  • Sentence — or sentencing may refer to:* Sentence (linguistics), a grammatical unit of language * Sentence (mathematical logic), a formula with no free variables * Sentence (music), the smallest period in a musical composition * Sentence (law), the final act …   Wikipedia

  • sentence — vb Sentence, condemn, damn, doom, proscribe can all mean to decree the fate or punishment of a person or sometimes a thing that has been adjudged guilty, unworthy, or unfit. Sentence is used in reference to the determination and pronouncement of… …   New Dictionary of Synonyms

  • sentence — [sent′ ns] n. [OFr < L sententia, way of thinking, opinion, sentiment, prob. for sentientia < sentiens, prp. of sentire, to feel, SENSE] 1. a) a decision or judgment, as of a court; esp., the determination by a court of the punishment of a… …   English World dictionary

  • Sentence — Sen tence, v. t. [imp. & p. p. {Sentenced}; p. pr. & vb. n. {Sentencing}.] 1. To pass or pronounce judgment upon; to doom; to condemn to punishment; to prescribe the punishment of. [1913 Webster] Nature herself is sentenced in your doom. Dryden.… …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.